Le géant coréen a développé une technologie de dalles modulaires à Led visant à remplacer les projecteurs et les écrans dans les salles de cinéma. Va-t-on assister à la fin des projecteurs et des écrans dans les salles obscures ? C’est probable, à terme. Samsung a en effet mis au point une technologie à base de modules Led permettant de de remplacer ces deux vénérables dispositifs et de signer la mort de la projection, au sens propre.

En effet, avec cette technologie baptisée Onyx, l’image ne sera plus projetée via un faisceau lumineux sur une “toile”, comme c’est le cas actuellement, mais affichée directement sur l’équivalent d’un écran géant, à la manière d’un moniteur ou d’un téléviseur. Attention, l’Onyx n’est pas un simple écran à Led géant ! Le système repose en fait sur un assemblage de modules à Led s’emboitant les uns dans les autres, pour atteindre la surface désirée. Une solution astucieuse, qui permet notamment de changer facilement un élément en cas de panne.

Outre la maintenance facilitée, c’est la qualité d’image qui devrait d’abord tirer profit de cette nouvelle technologie. En effet, non seulement les images ne sont pas déformées géométriquement comme c’est le cas avec les dispositifs optiques – qui ne peuvent s’affranchir des lois de la physique –, mais en plus, et surtout, elles peuvent donner la pleine mesure de leur dynamique, avec des noirs vraiment noirs car générés sans aucune lumière – dans le cas des projecteurs, ils tournent toujours au gris. De fait, ce sont les diodes qui deviennent lumineuses quand c’est nécessaire, en restant éteintes le reste du temps, comme dans les téléviseurs de type Oled. L’ensemble s’accompagne d’un nouveau dispositif pour l’audio – le son ne pouvait traverser l’écran de toile –, dont la réalisation a été confié à JBL, la filiale du groupe Harman qui possède une belle expérience dans ce domaine.

Aux dires de ceux qui ont pu assister aux premières démonstrations de cette technologie, le rendu de l’Onyx est vraiment bluffant. Les images sont sublimées, détaillées, avec un taux de contraste impressionnant et des angles de vision très larges. Mieux, Samsung a eu l’intelligence de ne pas dénaturer la grain particulier du cinéma, en évitant l’effet vidéo que l’ont déplore trop souvent sur les téléviseurs actuels, notamment dans les mouvements.

La qualité d’image est telle qu’elle pourrait inciter les chefs opérateurs à filmer différemment, afin de mieux profiter de la dynamique offerte, notamment pour la profondeur des noirs dans les scènes sombres. Les exploitants de salles pourraient également utiliser l’espace, en récupérant la place de la cabine de projection et en disposant les sièges autrement. Bien évidemment, le passage à l’Onyx va représenter un investissement assez lourd, mais pas excessif selon Samsung. Il ne devrait d’ailleurs pas engendrer de surcoût quant aux tarifs des séances, contrairement à l’Imax, par exemple. Il faudra toutefois attendre quelques années pour voir comment est adopté.

L’objectif de Samsung n’est pas de faire venir les gens au cinéma – ce sont les films qui les attirent en premier lieu –, mais de les y faire revenir. Une jolie formule pour une technologie pour le moins spectaculaire !

Illustrations : © Samsung

Sources : Comment ça marche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.